Gaggenau

Une qualité de vie
lumineuse.

Pour le Munichois Axel Meise, designer de luminaires, un bon éclairage est vital.

« La lumière est l'alpha et l'oméga de la perception. Sans lumière, je ne peux percevoir mon environnement. Voilà pourquoi la qualité de la lumière est si importante. »

Comment un objet doit-il être éclairé ? Doit-il se fondre dans la pièce ou au contraire contraster fortement ? Quelles qualités la lumière doit-elle posséder et quel effet doit-elle produire ? Lorsque l'on aménage un lieu, planifier l'éclairage et les luminaires compte parmi les tâches les plus difficiles. Le designer de luminaires et d'ambiances lumineuses Axel Meise, originaire de Munich, est l'un des rares à proposer des réponses à ces questions.

Les luminaires à l'aspect inimitable de la marque « Occhio » (« œil » en italien), conçus et développés par Axel Meise et son partenaire, le physicien Christoph Kügler, illuminent littéralement l'espace. L'entreprise, créée par Axel Meise en 1999, s'appuie sur une idée aussi simple que révolutionnaire : développer un système d'éclairage multifonction, présentant une unité de design et de forme, et capable de répondre aux exigences de toute pièce. Jusqu'à ce jour, Axel Meise est resté fidèle à sa philosophie, qu'il résume ainsi : « Les luminaires Occhio se caractérisent par leur facteur de forme cohérent, associé à un éclairage modifiable, donc toujours adapté à la perfection. » Pour lui, la lumière est « l'alpha et l'oméga de la perception. Sans lumière, je ne peux percevoir mon environnement. Voilà pourquoi la qualité de la lumière est si importante. »

C'est cette idée sous-jacente et la vision globale d'A. Meise qui distinguent les luminaires Occhio des autres. Le concept de base repose sur un système modulable tête-corps, le fil rouge de tous les luminaires Occhio : divers réflecteurs orientables offrent chacun des effets lumineux particuliers. Le système d’assemblage très simple permet de les substituer à volonté.

Les clients sont enthousiastes. Deux clients sur trois sont des particuliers souhaitant équiper leur maison de luminaires Occhio. Le reste de la clientèle se compose de commerces, d'hôtels, de restaurants, de bibliothèques ou de showrooms (comme celui de Gaggenau), voire de lieux de culte telle la mosquée Hasan Tanık d'Ankara. Tous désirent bénéficier d'un éclairage parfait avec Occhio.

Aussi bien dans son service de planification que dans son showroom de Cologne ou de Munich, Occhio ne se contente pas de proposer des solutions aux problèmes d'aménagement, mais incarne une avancée révolutionnaire en termes de conception et de technique. En effet, pour son fondateur, la qualité ne se limite pas à l'élégance et à la sobriété du design ; elle doit aussi s'incarner à l'intérieur de chaque luminaire.

L'omniprésente lentille cristal, signature visuelle d'Occhio, s'intègre à tout intérieur en associant, dans des proportions parfaites, focalisation et diffusion de la lumière. La complexité réside à l'intérieur : alors que les luminaires halogènes reposent sur une technique relativement simple et offrent uniquement une fonction de variation de l'intensité lumineuse, la technologie LED moderne fait appel à une électronique plus complexe et propose donc une gamme de fonctionnalités bien plus étendue.

La résidence IZB « Campus at Home » de Martinsried en banlieue de Munich est le premier hôtel à s'équiper intégralement de luminaires Occhio.

Le boîtier des derniers modèles Occhio abrite des modules très importants, qui décuplent le confort d'utilisation. Les lampes de précision, au design épuré, sont non seulement combinables et orientables dans toutes les directions, mais peuvent également s'allumer et s'éteindre d'un signe de la main. Axel Meise se transforme alors en magicien, capable de contrôler leur commutation à distance. Voir l'intensité de la lumière varier, ou encore la direction du faisceau changer en réponse à un geste, est une véritable source d'émerveillement.

Axel Meise a baptisé cette approche originale « Joy of Light ». Il apprécie de pouvoir exploiter le potentiel de chaque lumière. Un simple geste de la main suffit aussi pour enregistrer une configuration particulière une fois qu'on a trouvé le réglage idéal : le plaisir de la découverte n'est pas prêt de s'arrêter ! Une large gamme de filtres et de lentilles permet de personnaliser les luminaires Occhio en fonction de ses goûts ou de leur destination.

La lentille cristal s'intègre à tout intérieur en associant, dans des proportions parfaites, focalisation et diffusion de la lumière.

Pour Axel Meise, l'apparition des ampoules à LED marque un tournant majeur, la naissance de l'éclairage du futur. La qualité de l'éclairage à LED, au début décrié pour son aspect « froid » et « sans âme », a progressé de manière exponentielle. Aujourd'hui, les défauts d'origine, tels que la faible dynamique lumineuse qui se traduisait par un mauvais rendu des couleurs, ont pour ainsi dire disparu. En termes de performance, les LED n'ont rien à envier non plus aux ampoules halogènes classiques.

À la différence des lampes basse consommation, une technologie de transition imposée par volonté politique, les lampes à LED sont promises à un bel avenir, car elles ouvrent la porte à des effets et fonctions tellement variés qu'il serait aujourd'hui impensable de s'en passer. « Même si, à l'avenir, il devient impossible de faire la différence entre lumière naturelle et artificielle, si le papier peint devient une source d'éclairage ou que les vitres se mettent à éclairer la nuit, nous aurons toujours besoin de sources de lumière locales et des fonctions associées », prédit Axel Meise.

L'avenir de sa société, qui emploie 80 collaborateurs en Allemagne et sur son site de production chinois, est aussi radieux que la chaude lumière typique des lampes Occhio. Avec la croissance constante de ses ventes, Axel Meise s'habitue à croiser ses luminaires de plus en plus fréquemment, aux quatre coins du monde, mais aussi dans son voisinage immédiat : « De nouveaux voisins ont emménagé récemment, et ils possédaient déjà des Occhio. Cela fait vraiment plaisir. »

Texte : Wolf-Christian Fink

Photographies : Elias Hassos (portrait), Occhio (intérieur/produits)

www.occhio.de


Les luminaires Occhio, à l'image du couple « lui » et « lei », abritent des modules qui décuplent le confort d'utilisation : ils réagissent aux gestes de la main.

Plus de contenu : Design & culture

  • Le jardinier
    de l’univers.

    Plus
  • Le voyage est une destination en soi

    Plus
  • Un écrin pour la nouvelle cuisine scandinave

    Plus
  • Poésie murale.

    Plus de contenu
  • Passion brûlante

    Plus
  • Le grand retour de l'artisanat de luxe

    Plus de contenu
  • Le nouvel envol
    du tapis

    Plus
  • Une qualité de vie
    lumineuse

    Plus
  • Un designer
    de caractère

    Plus
  • Ceux qui jouent
    avec la lumière.

    Plus
  • Quand le design
    devient magie.

    Plus
  • Tout peut
    devenir lumière.

    Plus
Previous 1 12 Next