Gaggenau

Le nouvel envol
du tapis

Pour un appartement tendance comme pour une villa à la décoration minimaliste : les tapis richement décorés et ornés de nombreux motifs font leur grand retour. Ils sont conçus sur ordinateur, qui prend la place des noueurs traditionnels d'Asie en décidant de l'emplacement des nœuds.

Après être réapparues sur les murs, voici que les couleurs réinvestissent les sols. Adieu l'époque du parquet nu et du carrelage glacial qui rendaient les intérieurs bien peu confortables. Les tapis sont de retour.

Pour les décorateurs et leurs clients, le mot « tapis » a longtemps été associé à l'image des tapis persans très convenus des grands-parents, quand il n'évoquait pas de la moquette purement utilitaire. Ce n'est qu'aujourd'hui que l'image du tapis prend un sacré coup... de jeune. La clientèle joue le jeu en redécouvrant les vrais atouts des beaux tapis : une super atmosphère, des propriétés insonorisantes, un agrandissement visuel même des pièces les plus vastes, un toucher fantastique et un matériau noble.

Les nouveaux tapis reprennent l'esthétique des kilims colorés et des tapis berbères en la développant. Leur attrait réside dans l'association d'un mode de fabrication traditionnel à une foule infinie de formes et de motifs conçus sur des ordinateurs pouvant transformer les pixels en nœuds.

Les concepteurs et fabricants comme Jan Kath, Alexandra Kehayoglou et Luke Irwin ont ainsi révolutionné le tapis traditionnel. Les motifs ont une apparence années 60, comme les créations op art de Patricia Urquiola pour Ruckstuhl, ou africaine, comme les modèles de Studio Job pour Moooi ; l'inspiration peut être ottomane (Hussein Chalayan) ou donner l'impression d'une immense esquisse (Carsten Fock pour e15). Le foisonnement créatif des entreprises Walter Knoll, The Rug Company, Golran, Edelgrund, Nanimarquina, Hay et Danskina en est la preuve : on ne peut plus dire aujourd'hui que les tapis sont des objets ennuyeux

Les dessins de Jan Kath jouent avec les motifs traditionnels…

Suzanne et Christopher Sharp de The Rug Company étaient collectionneurs avant de créer leur affaire de tapis. Après quatre ans passés à Riyad à sillonner sans relâche les souks de la ville, les voilà devenus experts en la matière. « Au départ on cherche des tapis qui nous plaisent, puis on en découvre les histoires et les traditions, les différents points, les différents matériaux. On devient accro(c) au tapis une fois qu'on a commencé à s'y intéresser », nous explique Christopher Sharp.

Une fois rentrés à Londres, ils se sont lancés dans la vente de tapis anciens et ont découvert une niche commerciale : « Les gens ne voulaient pas avoir le même tapis que leurs grands-parents mais quelque chose de différent, de plus moderne, tout en ne sachant pas quoi exactement », raconte Suzanne Sharp. Elle a alors commencé à créer ses propres dessins, des motifs géométriques aux couleurs vives. Les Sharp ont découvert au Népal un noueur de tapis dont le travail correspondait à leurs exigences élevées. « C'est comme pour l'huile d'olive : le procédé et la façon de travailler font la qualité du produit », nous confie Suzanne Sharp. « Qualité et durabilité sont le nouveau luxe », ajoute son mari.

...tandis que The Rug Company sollicite des artistes et designers contemporains comme Consuelo Castiglioni pour ses modèles.

The Rug Company dispose par ailleurs de 25 boutiques dans le monde entier et travaille avec des designers comme Vivienne Westwood, Tom Dixon, Jonathan Adler ou Paul Smith.

Jan Kath, originaire de Bochum en Allemagne, reprend le tapis oriental dont il retravaille numériquement les motifs, éclaircit les teintes et détricote artistiquement les matériaux. Il a récemment exposé sa collection « Spacecrafted », des explosions de couleurs sur tapis qui évoquent des galaxies lointaines vues à travers le télescope Hubble.

Nanimarquina innove aussi en matière de formes.

Ce fils d'un marchand de tapis de la Ruhr a redécouvert par un chemin détourné le métier de ses parents : se retrouvant sans le sou lors d'un voyage à Katmandou, il a dû travailler comme contrôleur qualité dans un atelier de nouage. Lorsque le propriétaire lui propose la vente, il saisit l'occasion et conçoit ses premiers modèles. Il est aujourd'hui, à 42 ans, considéré comme un pionnier du renouveau du tapis et fournit des clients comme Bill Clinton et même quelques cheiks des Émirats, qui préfèrent les modèles de Jan Kath aux tapis orientaux traditionnels pour leurs yachts.

Nombre de créateurs de tapis font fabriquer au Népal. Les tremblements de terre d'avril et mai 2015 ont durement touché les familles de tisserands et de noueurs des villages de la vallée de Katmandou. Jan Kath, Luke Irwin et les Sharp leur envoient de l'aide, de l'argent et organisent des ventes spéciales.

« Military Brocade Roomset » d'Alexander McQueen pour The Rug Company

À des milliers de kilomètres de là, dans une banlieue de Buenos Aires, Alexandra Kehayoglou élabore des tapis-paysages dans un atelier rattaché à l'usine de ses parents, El Espartano. L'un d'entre eux, un long tapis de couloir fait d'une multitude de petites touffes de laine verte faisant davantage penser à une prairie qu'à un tapis, a été utilisé par le créateur de mode belge Dries van Noten lors un défilé à Paris en septembre 2014 pour présenter sa collection d'été. À la fin du défilé, les mannequins se sont allongées façon Déjeuner sur l'herbe sur cette œuvre d'art, végétale mais moelleuse. Depuis, la créatrice de 33 ans croule sous les commandes. « Pour beaucoup gens, il est difficile d'imaginer qu'un tapis puisse être une œuvre d'art, déplore Alexandra Kehayoglou dans une interview au New York Times. Mais ça va peut-être changer. »

Texte : Marie-Sophie Müller

www.jan-kath.com

www.therugcompany.com

www.alexkeha.com

www.nanimarquina.com

Ce tapis végétal est une pièce unique d'Alexandra Kehayoglou.

Plus de contenu : Design & culture

  • Le jardinier
    de l’univers.

    Plus
  • Le voyage est une destination en soi

    Plus
  • Un écrin pour la nouvelle cuisine scandinave

    Plus
  • Poésie murale.

    Plus de contenu
  • Passion brûlante

    Plus
  • Le grand retour de l'artisanat de luxe

    Plus de contenu
  • Le nouvel envol
    du tapis

    Plus
  • Une qualité de vie
    lumineuse

    Plus
  • Un designer
    de caractère

    Plus
  • Ceux qui jouent
    avec la lumière.

    Plus
  • Quand le design
    devient magie.

    Plus
  • Tout peut
    devenir lumière.

    Plus
Previous 1 12 Next