Gaggenau

Un designer
de caractère

Sebastian Herkner dessine des objets gracieux et empreints d'une force inébranlable.

Une forme claire mais néanmoins pratique, telle est la signature de Sebastian Herkner.

Lorsqu'on effectue une recherche Internet sur Sebastian Herkner, la première impression est celle d'un jeune homme très sérieux. Pourtant, le jeune designer de 34 ans ne manque pas d'humour, mais il est peut-être prudent et circonspect. « Je ne suis pas un bavard », avoue-t-il. Cela ne l'a toutefois pas empêcher de percer dans une branche où seul le réseau est censé fournir un gage de réussite. Depuis huit ans déjà, Sebastian Herkner gravit à toute allure les échelons du succès. « Depuis que je suis tout petit, je sais exactement ce que je veux faire. » C'est ainsi que, dès ses études, il a cherché son indépendance, a commencer à se créer un réseau et a saisi chaque opportunité de présenter ses croquis lors des salons et autres grand-messes du design.

Son petit studio sympathique, dans une arrière-cour de le ville allemande d'Offenbach, accueille entre trois et cinq collaborateurs selon les périodes. Le designer est très attentif à ce que ceux-ci viennent d'écoles différentes, afin que la multiplicité des points de vue et méthodes de travail enrichissent les projets. Il crée principalement des meubles et des accessoires très expressifs, des objets à la fierté assumée, avec une ligne presque classique et une assurance inébranlable. Lorsqu'il s'agit de son travail, sa timidité initiale disparaît : Sebastian Herkner n'est plus que passion. Il est dans son élément. Depuis des années, sa vie tourne presque exclusivement autour de son travail. Il a récemment pris ses premières vacances en 14 ans, après que son médecin lui a demandé s'il vivait dans une cave, au vu de son déficit en vitamine D. Les plages thaïlandaises étaient censées recharger ses batteries. « Ce fut horrible, raconte Sebastian. Les trois premiers jours, je ne savais même pas quoi faire. »

La table Bell de Sebastian Herkner, en verre et laiton : fierté, courage et identité marquée.

La carrière de Sebastian Herkner se trouve à un point d'inflexion. Ses longues années de travail acharné commencent à porter leurs fruits. Il peut se permettre de refuser des commandes, par exemple s'il n'arrive pas à s'entendre avec la direction d'une entreprise ou n'est pas d'accord avec les méthodes de fabrication d'une autre. Car en effet, Sebastian Herkner a des principes. Il ne s'est pas laissé séduire ni corrompre par la notoriété. « Bien entendu, reconnaît-il, c'est génial de travailler sur un pied d'égalité avec mes héros de quand j'étais étudiant. Mais, en tant que designer, j'ai avant tout une responsabilité. »

Est-ce cela qu'on remarque sur les photos ? Sebastian Herkner veut créer des objets pour des personnes qui les apprécient et les comprennent – et cela implique aussi de les rendre accessibles à leurs bourses. L'aspect social est une composante importante de ses créations. Par exemple, son premier succès, la table Bell, a permis de préserver des emplois dans un petit atelier de souffleurs de verre allemand, grâce aux bons chiffres des ventes.

Pour Sebastian Herkner, il est de sa responsabilité de créer des objets uniques et légers, au design magnifique. C'est une mission qu'il prend très au sérieux. La légèreté ne se mesure pas seulement au soin incroyable qu'il apporte aux détails. « J'élabore la plupart des objets dans ma tête, six mois avant de dessiner quoi que ce soit. » La légèreté, c'est aussi ce sentiment positif qui se dégage de ces objets non seulement beaux, mais aussi pleins de sens.

Peu importe la taille : tous les objets dessinés par le designer ont du caractère.

C'est avec autant plus d'impatience qu'on attend son interprétation de « La maison – L'intérieur mis en scène » à l'imm Cologne, le salon du meuble de la métropole allemande. Celle-ci n'a jamais eu plus jeune invité d'honneur. Un tel honneur ne fait qu'inciter le prodige du design à se surpasser. Son concept est du Sebastian Herkner à l'état pur : face aux récents événements politiques, le design doit apporter des signes d'ouverture. « Il n'y aura pas de murs blancs, mais de la couleur, du sens, de la personnalité. » Il y présentera dix nouveaux produits : des chaises, un lit, des tapis. La visite ne doit pas être un régal uniquement pour les yeux, mais pour tous les sens. Car Sebastian Herkner se mettra aussi aux fourneaux, avec quelques-uns de ses collègues designers. « C'est quand même mieux que de bavarder », sourit-il

Texte : Rahel Ueding

Photos : Evelyn Dragan, Studio Sebastian Herkner

www.sebastianherkner.com

Les meubles dessinés par Sebastian Herkner dans son studio d'Offenbach ont une allure presque classique, mais avec une légèreté toute moderne.

Plus de contenu : Design & Culture

  • Le jardinier
    de l’univers.

    Plus
  • Le voyage est une destination en soi

    Plus
  • Un écrin pour la nouvelle cuisine scandinave

    Plus
  • Poésie murale.

    Plus de contenu
  • Passion brûlante

    Plus
  • Le grand retour de l'artisanat de luxe

    Plus de contenu
  • Le nouvel envol
    du tapis

    Plus
  • Une qualité de vie
    lumineuse

    Plus
  • Un designer
    de caractère

    Plus
  • Ceux qui jouent
    avec la lumière.

    Plus
  • Quand le design
    devient magie.

    Plus
  • Tout peut
    devenir lumière.

    Plus
Previous 1 12 Next