Gaggenau

Littéralement boire
les étoiles.

Aimez-vous les bulles ? Aimez-vous le champagne ? Êtes-vous d'un naturel curieux ? Dans ce cas, pourquoi ne pas tester le champagne de terroir élaboré par une jeune génération de propriétaires-récoltants ? Ils méritent qu'on leur donne leur chance.

« La seule façon de faire un vin ayant du terroir est de privilégier un sol vivant et des techniques de vinification laissant le terroir s'exprimer au maximum. » Jacques Selosse

Le champagne est l'une des boissons de luxe les plus vendues au monde : la taille du marché est estimée à plus de 4,4 milliards d'euros. Le marketing est l'un des principaux facteurs de cette réussite. Les grandes maisons dépensent des sommes faramineuses pour promouvoir leur marque.

Toutefois, la Champagne connaît actuellement un mouvement de retour aux sources de la tradition et du terroir, qui propose une solution alternative intéressante aux célèbres bulles. Ce « champagne de vignerons » provient de petites exploitations familiales, où le viticulteur est aussi vinificateur. Ces hérauts du retour à la tradition vinifient et mettent eux-mêmes en bouteille leurs vins de Champagne en cherchant à exprimer la diversité des parcelles et millésimes, à l'image de ce que font les grands noms de la région.

Pour Dominic Allnut, un importateur canadien de champagne dont la société Vinnovation est spécialisée dans les propriétaires-récoltants, « un grand champagne est avant tout un grand vin. » Bon nombre de propriétaires-récoltants, parmi lesquels des vignerons très cotés comme Laherte Frères, Cédric Bouchard, Benoît Lahaye, Jérôme Prevost, J-M Seleque et Georges Laval, sont membres de l'association Terre et Vins de Champagne, qui organise chaque printemps une grande journée de dégustation.

Les vignerons de Terre et Vins suivent les principes d'une viticulture biologique, qui promeut une agriculture durable et sans produits chimiques. Ils privilégient la qualité plutôt que la quantité, au prix d'une baisse de rendement puisqu'ils récoltent en moyenne 50 % de raisins en moins que les autres viticulteurs. Autre caractéristique distinctive de leur pratique : ils minimisent autant que possible l'ajout de soufre ainsi que le dosage en sucre, allant parfois jusqu'à supprimer ce dernier. L'aspect peut-être le plus crucial de leur innovation consiste à proposer des vins spécifiques à un terroir béni, tel que Cumières, Ay ou Vertus.

Philipponnat, dont le majestueux Clos des Goisses incarne l'essence même du terroir champenois depuis 1935, fut le premier vigneron à embouteiller un champagne issu d'une seule parcelle. Cette cuvée démontre que les plus grands crus ne sont pas un assemblage de plusieurs vignobles (un choix privilégié par la plupart des producteurs pour son aspect pratique), mais plutôt l'expression d'un terroir d'exception. Aujourd'hui, d'autres grandes maisons font de même comme Krug avec son Clos du Mesnil et son Clos d’Ambonnay.

« Un vin doit avoir un caractère et une identité propres. Il doit être original, c'est à dire anormal. » Jacques Selosse

Les dix dernières années ont vu la jeune génération de viticulteurs champenois manifester un intérêt croissant pour les vins parcellaires. Ils font en substance le même type de vin que les maisons Philipponnat et Krug, mais à des prix bien plus abordables.

La révolution du champagne de vignerons a pris de l'ampleur depuis les années 1980. Trois noms sont généralement associés à ce mouvement, dont ils sont les pionniers : Larmandier-Bernier, Egly-Ouriet et Jacques Selosse. Tous créent des vins de terroir authentiques. Selon Jacques Selosse, ce qui compte à leurs yeux est de réhabiliter les méthodes ancestrales : la seule façon de faire des vins caractéristiques d'un terroir était alors de s'appuyer d'une part sur un sol vivant et une production raisonnable et, d'autre part, d'utiliser les techniques de vinification laissant s'exprimer le terroir dans toute sa plénitude.

D'aucuns critiquent cette démarche au motif qu'elle ne correspond pas à ce que l'on attend habituellement d'un champagne. Mais pour Jacques Selosse, « un vin doit avoir un caractère et une identité propres. Il doit être original, c'est à dire anormal. »

Les vignerons de Terre et Vins suivent les principes de la viticulture biologique, qui promeut une agriculture durable et sans produits chimiques.

Parmi ces précurseurs « anormaux » figurent quelques vénérables maisons de Champagne qui estiment également qu'un vin de Champagne est un vin avant d'être un champagne, notamment Jacquesson, Agrapart, Tarlant et Drappier. Certains producteurs renouent même avec l'antique pratique d'embouteiller, sous l'appellation Coteaux Champenois, des vins non pétillants. Ces derniers sont probablement ceux qui se rapprochent le plus des vins fabriqués par le célèbre Dom Pérignon,

le moine bénédictin qui se serait exclamé « Venez mes frères, je bois des étoiles ! » en goûtant le premier champagne pétillant, qu'il est censé avoir inventé. Bien entendu, la vérité n'est pas aussi belle que la légende. À l'époque de Dom Pérignon (1638-1715), le champagne n'est encore qu'un vin rouge non pétillant, semblable à celui produit dans la Bourgogne voisine. La prise de mousse accidentelle, qui rend le vin pétillant, est alors considérée comme un défaut. (Ironiquement, une grande partie des travaux de Dom Pérignon portait sur les moyens pour réduire la prise de mousse.) Ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que le champagne pétillant est devenu le signe distinctif de la région.

Pourquoi donc ne pas essayer les champagnes de vignerons ? Ces vins réalisent le rêve de Dom Pérignon : un terroir capable de produire des vins de qualité avec des méthodes entièrement naturelles et sans le moindre additif. Il avait raison : boire les étoiles n'a jamais été aussi délicieux.

Texte : Adam Gollner

Photographies : Domaine Jacques Selosse, michaelboudot, Champagne Agrapart

www.terresetvinsdechampagne.com


Les hérauts du retour à la tradition, comme Jacques Selosse, vinifient et mettent en bouteille des vins de Champagne qui cherchent à exprimer la diversité des parcelles et millésimes.

Contenu supplémentaire : Art culinaire & vin

  • Le café, une culture à part entière.

    En savoir plus
  • Jouer avec le feu

    More
  • Une nouvelle ère

    Plus
  • Ivre
    de nature.

    Plus
  • Le goût de la terre

    Plus de contenu
  • L'enfant terrible
    du monde viticole

    Plus
  • Littéralement boire
    les étoiles.

    Plus
  • Petit tour du monde
    des meilleurs bars à vins

    Plus
  • Expérimenter
    saveurs et sensations.

    Plus
  • Le sel
    de la vie.

    Plus
  • Un démon
    aux fourneaux

    Plus
  • Un goût
    de Norvège

    Plus
Previous 1 12 Next